Un tennisman dans sa bulle : "On est en détention, ici, ça ne rigole pas !", raconte Pierre-Hugues Herbert, confiné en Australie

franceinfo
·1 min de lecture

Les joueurs arrivent progressivement à Melbourne, où ils participeront à l’Open d’Australie de tennis du 8 au 21 février prochain. Ils doivent tous arriver avant le dimanche 17 janvier, pour un confinement strict de 15 jours, dans un hôtel de Melbourne qui leur est entièrement réservé. Les joueurs ne pourront sortir de leur chambre que cinq heures par jour pour aller s’entraîner, sur le site du tournoi.

Pierre-Hugues Herbert est lui aussi arrivé à Melbourne, dans la nuit de samedi. Avant de se rendre en Australie, le joueur alsacien racontait qu'il ne savait pas trop à quoi s’attendre. Dès son arrivée à l’aéroport, il a compris que les Australiens redoutaient la venue d’étranger sur leur sol. Il raconte dans ce deuxième volet de ce journal de bord qu'il a accepté de tenir pour franceinfo.

franceinfo : Vous disiez avant de prendre l'avion pour l'Australie que c'était "un saut dans l'inconnu". Comment s'est passé le voyage ?

Pierre-Hugues Herbert : Le vol était rempli à 20%, on avait quasiment tous une rangée pour nous, la distanciation était respectée. Tout le monde portait le masque. Le voyage s'est très bien passé. En revanche, c'est vrai que en arrivant en Australie, l'ambiance a été posée tout de suite, en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi