Tennis: Djokovic va participer à l'Open d'Australie grâce à une exemption médicale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Novak Djoković
    Novak Djoković
    Joueur de tennis serbe

Le tennisman serbe Novak Djokovic a annoncé sur les réseaux sociaux qu'il disputerait l'Open d'Australie grâce à une «dérogation». 

Le N.1 mondial Novak Djokovic, qui n'a jamais communiqué sur son statut vaccinal, a annoncé mardi sur les réseaux sociaux qu'il partait pour l'Australie grâce à une "dérogation" qui lui permettra de jouer l'Open d'Australie (17-30 janvier). "Je suis prêt à vivre et respirer le tennis au cours des semaines de compétition à venir. Merci à tous de votre soutien! Idemooo (Alleeeez, NDLR) 2022", a écrit le Serbe sur sa page Instagram pour accompagner une photo de lui à l'aéroport avec un sac de raquettes.

"J'ai passé du très bon temps avec ceux que j'aime durant les vacances et aujourd'hui, je pars pour Down Under (l'Australie) grâce à une dérogation", souligne-t-il.

L'Open d'Australie est son tournoi fétiche

Depuis des mois, Djokovic laissait planer le doute, en raison de l'obligation faite aux joueurs de se vacciner pour entrer en Australie, sur sa participation à la première levée du Grand Chelem 2022, où il visera un 21e titre majeur record, lui qui avait égalé Roger Federer et Rafael Nadal (20) en s'imposant à Wimbledon l'an dernier.

Lire aussi:Richard Gasquet positif au Covid-19 et à l'isolement en Australie

Or l'Open d'Australie est son tournoi fétiche: c'est à Melbourne que le Serbe de 35 ans a remporté son premier titre du Grand Chelem (2008), et personne ne s'y est imposé autant que lui (neuf victoires).

"Je ne sais pas si je vais aller en Australie, je ne sais pas ce qui se passe. La situation actuellement n'est pas bonne", avait-il ainsi déclaré au quotidien serbe Blic en octobre 2021, refusant de dire s'il était vacciné ou non. "C'est une affaire privée".

- "Pas pour les vaccins" -

Après de nouvelles(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles