Tendance. L’Estonie accueille les “réfugiés du Brexit”

·1 min de lecture

Pour les entrepreneurs britanniques qui veulent faire des affaires en Europe, les contraintes administratives dues au Brexit sont un vrai casse-tête. Certains ont trouvé la parade : pour avoir librement accès au marché européen, ils déménagent en Estonie.

Ces deux dernières années, plusieurs milliers de chefs d’entreprise britanniques ont domicilié leur société en Estonie, ce petit État balte (1,3 million d’habitants) devenu l’un des laboratoires mondiaux de la révolution numérique, rapporte The New York Times. En cause : le maquis de réglementations et de contraintes financières que toute entreprise britannique doit désormais affronter pour pouvoir faire des affaires avec les pays de l’Union européenne.

Beaucoup d’entre eux sont en réalité restés en Grande-Bretagne tout en profitant de la “citoyenneté virtuelle” offerte par l’Estonie (l’e-résidence est une invention estonienne) pour créer en ligne une entreprise domiciliée dans le pays – où ils ne mettront probablement jamais les pieds. Mais d’autres ont physiquement déménagé, comme l’Écossaise Vicky Brock, qui se considère aujourd’hui comme une “réfugiée du Brexit” :

L’entreprise technologique de Mme Brock, Vistalworks, qui lutte contre le commerce illégal en ligne, a été fondée en 2019, trois ans après le référendum sur le Brexit. Vicky Brock savait que les nouvelles barrières commerciales imposées par le Brexit pourraient entraver sa capacité à conclure des affaires en Europe continentale, en particulier si les règles sur les transferts de données – vitales pour son entreprise – étaient modifiées. Puis les entreprises britanniques ont commencé à être exclues des programmes de recherche européens et des marchés publics…”

À lire aussi: Tendance. Nomades numériques : bientôt un visa sur mesure

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles