Les temps forts d’une année sportive pas comme les autres

·8 min de lecture

Le Covid-19 a bouleversé le calendrier sportif 2020. Une année marquée également par la disparition de géants comme Kobe Bryant, Diego Maradona et Gérard Houllier, ainsi que par la prise de parole des sportifs contre le racisme.

La finale de la Ligue des Champions du PSG, la retraite de Martin Fourcade, le sacre de Julian Alaphilippe à Imola… L'année 2020 a été riche en moments marquants pour le sport, malgré la pandémie de Covid-19, qui a provoqué nombre de reports et annulations d'événements. Rétrospective en images.

• La mort de Kobe Bryant dans un accident d'hélicoptère

L'année sportive a bien mal commencé. Génie du basket, travailleur acharné et compétiteur hors norme, Kobe Bryant a perdu la vie le 26 janvier dans un accident d'hélicoptère, avec sa fille Gianna. Sept autres passagers ont trouvé la mort. Aussi élégante que combative, la star des Los Angeles Lakers était insaisissable sur les parquets, au point d'inspirer de nombreuses vedettes actuelles de la NBA et des sportifs de haut niveau de tous horizons.

• La retraite de Martin Fourcade

L'un des sportifs français les plus titrés a pris sa retraite en 2020 : Martin Fourcade, la légende du biathlon. À 31 ans, le quintuple médaillé olympique, onze fois champion du monde, a raccroché les skis et la carabine le 15 mars. Il est parti sur une dernière victoire, la 83e de sa carrière, lors de la poursuite à Kontiolahti.

• La parenthèse virale

L'année 2020 devait être une fête pour tous les amoureux du sport. Entre l'Euro de football, les Jeux olympiques de Tokyo ou encore la Copa America, un bel été s'annonçait. Puis la pandémie de Covid-19 s'est abattue sur la planète, obligeant les téléspectateurs à se rabattre sur des rediffusions de vieux évènements ou le championnat de football de Biélorussie.

Le report des Jeux Olympiques constitue une grande première en temps de paix : jusqu'ici seules les deux guerres mondiales avaient eu raison de l'évènement. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe espère que l'organisation des Jeux en 2021 sera "le témoignage de la défaite du virus" face à l'humanité. D'autres évènement ont été moins chanceux et n'ont pu être reportés, à l'image de la mythique course cycliste Paris-Roubaix, qui n'aura pas connu d'édition 2020. Là encore, une première depuis la Seconde Guerre mondiale.

• Le PSG échoue en finale de Ligue des champions

Covid-19 oblige, la compétition reine du football européen a vu sa conclusion être décalée au mois d'août et sur un format inédit : un tournoi sous forme de "Final 8" à Lisbonne. Le PSG en a profité pour exorciser ses vieux démons des dernières saisons et se hisser jusqu'à la finale pour la première fois de son histoire. Cependant, la marche du Bayern Munich était trop haute et les hommes de Thomas Tuchel ont dû s'incliner 1 à 0 face aux Bavarois.

• La cinquième Ligue des champions consécutives de l'OL

Pour les footballeuses de l'Olympique lyonnais, les années se suivent et se ressemblent. Le 30 août, La bande de Wendy Renard a remporté la septième Ligue des champions de son histoire et la cinquième consécutive depuis 2016. Seul point de comparaison possible dans le football : le Real Madrid d'Alfredo Di Stefano chez les hommes, vainqueur des cinq premières C1 entre 1956 et 1960.

• Duel slovène sur le Tour et le sacre de Tadej Pogacar

La France attendait Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe, elle a dû se contenter d'un duel slovène. L'armada de la Jumbo-Visma était décidée à verrouiller la Grande Boucle et offrir le maillot jaune à son leader Primoz Roglic. Rien ni personne ne semblait en mesure de les arrêter. Sauf Tadej Pogacar, 21 ans... À force d'attaques incessantes, le jeune prodige est parvenu à grappiller petit à petit le retard sur son aîné et compatriote. Le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles lors de l'avant-dernière étape est entré directement dans la légende du Tour. Primoz explose, Tadej s'envole, survolté, et reprend quasiment deux minutes au leader, alors qu'il n'avait besoin que de 57 secondes pour revêtir le maillot jaune. Tadej Pogacar est devenu le plus jeune vainqueur de l'après-guerre.

>> À lire aussi : Tour de France : Tadej Pogacar, un vainqueur avec la fougue de la jeunesse

• Julian Alaphilippe, un arc-en-ciel français

Cela faisait vingt-trois ans qu'un Français n'avait pas revêtu la tunique arc-en-ciel de champion du monde de cyclisme. Julian Alaphilippe a mis fin à cette disette le 27 septembre en remportant la course en ligne à Imola, en Italie. L'Auvergnat a porté son attaque en haut de la dernière ascension, à moins de 12 kilomètres de l'arrivée pour s'imposer en solitaire, sur l'autodrome Enzo et Dino Ferrari, avec 24 secondes d'avance sur ses premiers poursuivants.

• Tennis : à 19 ans, Iga Swiatek devient la première Polonaise à remporter un tournoi du Grand Chelem

Iga Swiatek,19 ans, a survolé Roland-Garros de bout en bout. En sept tours, elle n'a laissé échapper en moyenne que quatre jeux par match, en battant au passage Simona Halep, tête de série numéro un et favorite du tournoi, en huitièmes de finale. En finale, elle bat l'Américaine Sofia Kenin, pour devenir la première Polonaise titrée dans un tournoi du Grand Chelem. Du côté des hommes, Rafael Nadal continue son impressionnante domination avec un 13e sacre sur son tournoi de prédilection.

• #BlackLivesMatter sur les terrains de la NBA

Genou à terre pendant l'hymne national, "Black Lives Matter" peint en noir sur les parquets, slogans au dos des maillots des joueurs, prises de paroles régulières… Les joueurs de la NBA se sont montrés actifs sur le front de l'antiracisme en 2020, dans le sillage de la mort de George Floyd, tué par un policier en mai dernier. Les joueurs ont mis à profit la reprise post-Covid de la saison pour faire passer leur message, allant jusqu'à boycotter des matches.

• Décès de Christophe Dominici

Visage connu du grand public, Christophe Dominici a fait rentrer l'ovalie et une certaine idée du French flair dans les foyers français un après-midi de 1999, en aplatissant dans l'en-but des Néo-Zélandais un essai d'anthologie, après rebond favorable, pour renverser les All Blacks, le match et mener les Bleus en finale du Mondial (43-31). L'ancien rugbyman a été retrouvé mort le 24 novembre dans le parc de Saint-Cloud, près de Paris à l'âge de 48 ans. L'enquête est toujours en cause pour élucider les causes de sa mort.

• Mort de Diego Maradona, légende du football et main de Dieu

Dieu a retrouvé "sa main". Diego Maradona est mort le 25 novembre d'un arrêt cardiaque. Il était pour beaucoup le plus grand joueur argentin de tous les temps. C'était un artiste sur le terrain tout comme un personnage d'excès en dehors. Le Mondial-86 au Mexique avait été son chef d'œuvre. Cette année-là, il emmène l'Albiceleste jusqu'au titre mondial.

>> À lire aussi : De Castro à Chavez en passant par Morales, le cœur à gauche de Maradona

• Stéphanie Frappart, au sifflet de la Ligue des champions masculine

L'arbitre française Stéphanie Frappart n'en finit plus d'écrire l'Histoire. Après avoir été la première femme au sifflet en deuxième division française (2014) puis en Ligue 1 masculine (2019), puis la première à diriger une rencontre internationale masculine officielle et un match de Supercoupe d'Europe, elle a été la première femme à arbitrer des hommes en Ligue des champions lors de Juventus Turin-Dynamo Kiev, le 2 décembre.

• Romain Grosjean se retire de la Formule 1 sur un impressionnant accident

Ce sont les dernières images qu'on gardera de Romain Grosjean sur un circuit automobile : une monoplace coupée en deux après un choc à 220 km/h, des flammes impressionnantes, 28 secondes interminables où tout le monde pense au pire... Puis le pilote helvético-français s'extrait seul de la voiture. Miraculeusement, le pilote en est quitte pour des brûlures aux mains, une entorse de la cheville gauche et des contusions après avoir "vu la mort de trop près". Pour Romain Grosjean, qui avait déjà annoncé quitter l'écurie Haas à la fin de la saison, le choix est fait, il préfère prendre sa retraite. Une décision qu'il qualifie de "difficile, je ne pensais pas terminer ma carrière en F1 comme ça, mais je pense que c'est pour le mieux."

• PSG - Basehkthir interrompu en raison de propos racistes

Le match de Ligue des champions entre le PSG et le Basaksehir Istanbul aura marqué les esprits grâce aux 22 acteurs qui ont choisi de quitter le terrain pour dire non au racisme, inspiré par la colère de Demba Ba face aux propos du quatrième arbitre. Le lendemain, lors de la reprise du match dans l'enceinte du parc des Princes, les joueurs ont posé, avant le coup d'envoi, un genou à terre, un geste symbolique associé à la lutte antiraciste.

• Décès de Gérard Houllier, entraîneur français de légende

Il était l'une des légendes du football français sans jamais avoir été joueur professionnel. Gérard Houllier est mort dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 décembre. Entraîneur sur les bancs de l'OL, du PSG et de Liverpool, il a multiplié les succès et marqué l'histoire de ces clubs. Sous sa houlette, le PSG remporte le premier championnat de son histoire en 1986. En 2001, avec Liverpool, il signe même un quintuplé historique : Cup, Coupe de la Ligue, Comunity Shield, Coupe de l'UEFA et Supercoupe. Gérard Houllier a également dirigé l'équipe de France : il était sélectionneur lors du désastre France-Bulgarie de 1994 mais aussi Directeur technique national lors de la victoire à la Coupe du monde 1998.