Les temps changent (France 2) : Faustine Bollaert remonte le temps pour dénoncer l'inceste

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les temps changent. C’est une évidence. La société d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier. La nouvelle émission de Faustine Bollaert nous en apporte la preuve par l’image, en juxtaposant les temporalités, avec archives d’époque et témoignages d’aujourd’hui. Le premier numéro, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, le 20 novembre, s’attaque à la question de l’inceste. Et l’on redécouvre, avec effroi, le contexte des années 70 qui, sous prétexte de révolution sexuelle et libertaire, banalise la pédophilie dans la presse ou les arts.

L’inceste : du tabou au combat.

Parfois, Faustine Bollaert s’incruste dans les images d’archives. Pas pour faire joli : pour renforcer l’impression d’immersion, créer un lien entre le temps présent et la société d’alors. Comme dans cette séquence glaçante : nous sommes en 1986, sur le plateau des Dossiers de l’écran. Éva Thomas est la première femme à dire, à visage découvert, à la télévision, qu’elle a été victime d’inceste. Des téléspectateurs réagissent au standard téléphonique : "J’ai des relations quotidiennes avec ma fille de 13 ans, pourquoi empêchez-vous les gens d’être heureux?", "Il y a des incestes volontaires, acceptés…" ou "Vous semez la zizanie dans les familles…" Aujourd’hui, le tabou est devenu un combat.

Les temps changent : mardi 16 novembre à 21h05 sur France 2

Marc Teynier

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles