Un temple protestant incendié en Moselle

·2 min de lecture

D'après les premières constatations, l'incendie serait volontaire et a endommagé une salle d'un temple protestant de Behren-lès-Forbach, sans faire de victimes. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a condamné un "acte insupportable".

Un incendie, volontaire selon les premières constatations, a endommagé vendredi soir une salle d'un temple protestant de Behren-lès-Forbach en Moselle, sans faire de victime, a appris l'Agence France-Presse (AFP) ce samedi de sources concordantes.

"Un incendie s'est déclaré en début de soirée dans une salle de réunion au sous-sol, il a été circonscrit et il n'y a pas eu de blessé", a indiqué une source proche de l'enquête.

"Plusieurs départs de feu ont été constatés par la brigade de gendarmerie de Behren-Les-Forbach, saisie de l'enquête, dans cette salle de réunion, d'ailleurs également manifestement fouillée", a expliqué le procureur de la République de Sarreguemines Olivier Glady, ajoutant que "la perspective d'un incendie volontaire semble se dégager des premières constatations".

"Aucun élément n'a été observé sur place laissant penser qu'un mobile religieux aurait pu être à l'origine de cet incendie", a ajouté le procureur.

Gérald Darmanin condamne un "acte insupportable"

Une quinzaine de pompiers ont été mobilisés pour éteindre l'incendie et une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie. Pour l'heure, il n'y a eu aucune interpellation.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"On n'a pas de dégât dans la salle de prière, juste dans une salle paroissiale", a indiqué à l'AFP Heinrich Hoffmann, le pasteur de Forbach et Behren-lès-Forbach.

Aucun culte ne s'était tenu dans ce temple construit dans les années 1960 depuis plusieurs mois en raison de l'épidémie de Covid-19, les cultes se tenant dans un temple plus vaste à Forbach.

La salle incendiée est "une salle paroissiale avec une cuisine pour organiser des fêtes", a précisé le pasteur, selon lequel "c'est du vandalisme" sans motif religieux.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles