Tempête Justine : une femme de 75 ans retrouvée morte dans les décombres de sa maison

·2 min de lecture
Intempéries mortelles dans le Lot (illustration) (REUTERS/Eric Gaillard)

Selon le Service départemental d'incendie et de secours du Lot, la septuagénaire aurait été victime de l’écroulement d’un pan de falaise sur sa maison.

Un éboulement fatal. De passage en France en ce début du mois de février, la tempête Justine a fait de très sérieux dégâts dans le sud-ouest du pays, provoquant des crues et des inondations, mais aussi d’autres phénomènes plus imprévisibles et tout aussi dévastateurs.

La victime piégée par l’écroulement d’un pan de falaise sur sa maison

Dans le Lot, la tempête a ainsi fait au moins une victime, une femme âgée de 75 ans dont le corps sans vie a été retrouvé par les pompiers dans les décombres de sa maison, détruite par l’écroulement d’un pan de falaise qui se trouvait juste au dessus du pavillon.

Comme le rapporte France Bleu, “une coulée de boue et de gravats a touché l'arrière de habitation, qui se trouve à flanc de colline”. La façade arrière de la maison a donc été emportée par ces quelques “trente mètres cube de rocher et de terre”, qui n’a pas facilité la tâche des secouristes, arrivés sur place en milieu d’après-midi après avoir été prévenus de l’éboulement par des habitants de la commune de Saint-Martin-Labouval, territoire où se trouve la maison sinistrée.

Une opération très délicate pour les secouristes

“On observe que la coulée provenant de la falaise a recouvert l'arrière de l'habitation, juste en aplomb de la falaise, a expliqué à La Dépêche le porte-parole du Service départemental d'incendie et de secours du Lot (SDIS 46). La structure de l'habitation est instable et mes collègues ne parviennent pas à localiser l'occupante. Il a fallu étayer l'ensemble pour éviter un écroulement de l'habitation et permettre aux secours d'intervenir sans risque de sur-accident lors des recherches.”

Vers 20h, les pompiers finissent par repérer le corps sans vie de la propriétaire des lieux, une femme âgée de 75 ans. Preuve du chaos provoqué par cet éboulement, les secouristes mettront ensuite plus de deux heures à extirper le corps de la victime des décombres. “Il a fallu sortir plus de 5m3 de gravats, mais également consolider l'accès et sécuriser le site où elle se trouvait”, précise ainsi le porte-parole du SDIS 46.

Ce contenu peut également vous intéresser :