Tempêtes en Californie: la ville du prince Harry évacuée

De fortes pluies devaient encore frapper mardi la Californie où les tempêtes qui s'abattent depuis dix jours ont déjà fait 12 morts et poussé les autorités à ordonner l'évacuation de la localité cossue de Montecito où vivent le prince Harry et Meghan Markle, menacée par des coulées de boue.

Située à une heure et demie de route au nord de Los Angeles, cette commune côtière d'environ 9.000 habitants est un repaire de célébrités. L'actrice Jennifer Aniston et la présentatrice de télévision Oprah Winfrey, notamment, y possèdent des maisons dont la valeur se chiffre en millions de dollars.

"EVACUEZ MAINTENANT!", ont exhorté lundi les pompiers de la ville sur leur site internet, en conseillant aux habitants de suivre de près les différentes alertes des autorités, car "la situation évolue rapidement".

Les autorités ont prévu jusqu'à 20 centimètres de pluie en 24 heures dans la zone, sur des collines déjà saturées d'eau par les tempêtes des derniers jours. De quoi rendre la ville, entourée de montagnes largement fragilisées par un incendie il y a cinq ans, extrêmement vulnérable aux glissements de terrain.

En 2017-2018, un vaste incendie a ravagé environ 1.100 km2 aux alentours. La région est donc privée d'une végétation qui stabilise habituellement le sol.

L'ordre d'évacuation donné lundi intervient cinq ans après la mort de 23 personnes lors de fortes pluies qui avaient déclenché des coulées de boues dans la ville.

- Barrages de police et routes inondées -

A Montecito, où résident aussi les acteurs Rob Lowe, Larry David, Gwyneth Paltrow et la chanteuse Katy Perry, les habitants évacuaient leurs maisons mais il était encore difficile de déterminer combien avaient suivi l'ordre d'évacuation. Des porte-parole du duc et de la duchesse de Sussex n'ont pas répondu à une demande pour un commentaire.

Des barrages avaient été érigés par la police pour empêcher quiconque d'entrer dans la ville où plusieurs routes étaient complètement inondées, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Au cours des 30 derniers jours, Montecito a subi entre 12 et 20 pouces (30 et 50 cm, ndlr) de pluie selon les endroits, bien au-delà de notre moyenne annuelle de 17 pouces (43 cm, ndlr)", ont rappelé les pompiers sur Twitter. "Cette pluie cumulée expose la communauté à de plus grands risques d'inondations et de coulées de boue."

Lundi, l'animatrice de télévision Ellen DeGeneres, qui habite également à Montecito, a posté une vidéo sur Twitter montrant un torrent d'eaux boueuses en furie.

"C'est fou", s'est-elle alarmée. "Ce ruisseau à côté de notre maison ne coule absolument jamais."

"Nous devons être plus attentionnés envers Mère Nature, car Mère Nature n'est pas contente de nous", a-t-elle ajouté.

- "Le pire devant nous" -

La zone n'était pas la seule à être évacuée lundi, face aux tempêtes en série qui déferlent actuellement sur la Californie et ont déjà fait plus de 12 morts.

Dans le comté de Santa Cruz, près de San Francisco, où une jetée a été détruite la semaine dernière, plus de 30.000 habitants sont également concernés par un ordre d'évacuation.

Plusieurs régions ont connu des précipitations proches des records ces derniers jours. Les sols sont complètement saturés d'eau et le service météorologique américain (NWS) a lancé des alertes aux inondations sur une large partie de la Californie.

Dans le centre de l'Etat, les modèles prévoient par exemple jusqu'à 13 centimètres de précipitations lundi, sur des sols déjà complètement saturés d'eau. Et la pluie doit continuer mardi.

"Deux épisodes majeurs de fortes pluies et de neige sont attendus en Californie l'un après l'autre durant les deux prochains jours", a expliqué le NWS.

"Nous nous attendons à ce que le pire soit encore devant nous", a déclaré dimanche à la presse le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, qui a déclaré l'état d'urgence la semaine dernière.

Dans la soirée, près de 80.000 foyers étaient privés d'électricité, selon le site spécialisé PowerOutage.

S'il est difficile d'établir un lien direct entre ces tempêtes et le changement climatique, les scientifiques expliquent régulièrement que le réchauffement augmente la fréquence et l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes.

La tempête de la semaine dernière avait déjà privé d'électricité des dizaines de milliers de personnes, causé de fortes inondations et provoqué des glissements de terrain. Elle était survenue quelques jours seulement après un autre déluge de pluie le soir du réveillon du Nouvel an.

Les pluies exceptionnelles des derniers jours ne suffiront toutefois pas à reconstituer les réserves d'eau en Californie, durement frappée par la sécheresse depuis deux décennies. Plusieurs hivers de précipitations supérieure à la normale seraient pour cela nécessaires, selon les experts.

hg-rfo/vgr/chv/jnd/lch