Tempête Dennis: 750 passagers mettent 15 heures pour faire Nantes-Paris en TGV

1 / 2

Coronavirus: les contrôleurs SNCF s'arrêteront à la frontière pour ne pas aller en Italie

En France, près de 45.000 foyers étaient toujours privés d'électricité dimanche soir dans le nord-ouest du pays après le passage de la tempête Dennis qui a également perturbé le trafic ferroviaire, notamment un voyage en TGV Nantes - Paris.

Partis aux alentours de 15 heures, environ 750 passagers d'un train à grande vitesse entre Nantes (Loire-Atlantique) et Paris (Île-de-France) ont été bloqués par un arbre tombé sur les voies dans la soirée de dimanche, ce qui a privé la ligne d'électricité.

15 heures pour rejoindre Paris

Le TGV a été arrêté à hauteur de Chartres (Eure-et-Loire) peu avant 18 heures, où il était toujours coincé après minuit. Un train diesel est venu transborder le TGV jusqu'au Mans (Sarthe) d'où les passagers ont embarqué à bord d'un nouveau convoi.

"Il y a des femmes enceintes, il y a des bébés, nous n'avons eu aucune chose pour nous nourrir, pas d'eau, pas de nourriture", témoigne une des passagères coincées sur BFMTV. "Apparemment, seulement de l'eau sera prévue dans l'autre train". La SNCF a toutefois assuré sur Twitter que des plateaux repas étaient bien prévus dans le second train.

D'après France Info, de la nourriture et des boissons ont bien été fournis aux voyageurs dans le transport à partir du Mans. La SNCF a annoncé peu après minuit une arrivée vers 3h30 à Paris, mais le TGV n'est en réalité entré dans la gare Montparnasse qu'au petit matin, entre 5h et 5h30. Soit après presque...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi