Tempête Bella : des milliers de foyers privés d'électricité en France

·3 min de lecture

La tempête Bella, qui sévit sur plusieurs départements français depuis dimanche matin, a laissé des dizaines de milliers de foyers privés d'électricité, en Bretagne, en Normandie, dans le Nord et le Pas-de-Calais, puis en Auvergne-Rhône-Alpes et Alsace Franche Comté. Neuf départements ont été placés en vigilance orange par Meteo-France pour la journée de lundi.

Environ 34 000 foyers étaient privés d'électricité, dimanche 27 décembre, dans l'est et le centre de la France alors que la tempête Bella continuait sa course, selon le gestionnaire du réseau électrique, Enedis.

L'Auvergne-Rhône-Alpes et l'Alsace Franche Comté sont particulièrement touchées, a précisé un porte-parole d'Enedis, interrogé par l'AFP.

Un peu plus de 12 000 foyers étaient privés d'électricité en Bretagne et en Normandie, et jusqu'à 6 000 l'ont été dans le Nord et le Pas-de-Calais, suite au passage de la tempête Bella.

"La tempête qui a traversé la Bretagne cette nuit [ndrl : nuit de samedi à dimanche] a provoqué des incidents sur le réseau public de distribution électrique et des coupures d'électricité", a annoncé Enedis Bretagne dans un communiqué de presse.

"Le vent doit commencer à faiblir dans l'après-midi"

Enedis se dit "mobilisée pour rétablir l'électricité auprès de ces foyers dans les meilleurs délais", avec "près de 400 salariés Enedis et 100 prestataires (élagage, levage, travaux)" sur le terrain, selon le communiqué.

Dimanche soir, Enedis a annoncé un "retour à la normale sur le réseau électrique" en Bretagne, "prévu pour 20 h dans le Finistère, le Morbihan et déjà effectif dans les autres départements depuis 17h".

En Normandie, 6 000 foyers sont privés d'électricité selon une porte-parole d'Enedis, qui précise que l'électricité devrait être rétablie chez la "grande majorité" des clients d'ici à dimanche soir.

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, "6 000 foyers étaient privés d'électricité au plus fort de la tempête", aux alentours de 10 h 30, mais "le courant était rétabli pour environ la moitié d'entre eux" à la mi-journée, selon Enedis.

"200 techniciens sont à pied d'œuvre" dans ces deux départements, a ajouté Enedis, précisant que l'essentiel des coupures avaient eu lieu dans le Pas-de-Calais, particulièrement "à l'arrière du littoral" et dans l'arrageois.

"D'après les modèles météo, le vent doit commencer à faiblir dans l'après-midi", a précisé le gestionnaire.

En Loire-Atlantique, aucune coupure liée à la tempête n'était signalée, selon un porte-parole d'Enedis, qui a fait état d'un "dimanche normal".

La vigilance orange pour vents violents a été levée dimanche matin pour le Finistère et la Manche mais "les rafales peuvent encore atteindre 100 km/h ponctuellement sur la façade Atlantique et un grand quart nord-ouest de la France, et jusqu'à 120 km/h sur la côte, de la Vendée à l'Aquitaine", selon Météo France.

Vols déroutés

Selon Aéroports de Paris (ADP), "37 % des vols au départ de Roissy CDG ont été retardés en moyenne de 50 minutes" au plus fort de la tempête.

Aucun retard n'a été enregistré à Orly qui dispose d'"une piste bien orientée par rapport aux vents et qui permet un écoulement normal du trafic", selon ADP.

Mais trois vols à destination de Roissy CDG ont été déroutés vers Orly, l'un en provenance de Grèce, un autre de Suisse et le troisième de Beyrouth (Liban).

Prévus à l'atterrissage à Roissy, "un vol Aeroflot s'est posé à Amsterdam et un vol Luxair au départ de Luxembourg a fait demi-tour", ajoute ADP interrogé par l'AFP.

Par ailleurs, le match opposant Pau au Stade Français, prévu initialement dimanche à 16 h, a été reprogrammé à 19 h en raison de la tempête Bella qui a empêché la délégation parisienne de décoller dimanche matin, a annoncé la Ligue nationale de rugby.

Avec AFP