Tempête Alex : trois mois après les intempéries, le village de Tende a besoin d'une épicerie "d'urgence"

La boulangerie de Tende (Alpes-Maritimes) est un commerce plus qu'essentiel depuis le passage de la tempête Alex, en octobre dernier. Rouverte début novembre, on y trouve du pain, mais aussi des sucreries et des boissons. Pour la viande, il y a le boucher, dont le magasin ne désemplit pas. Néanmoins, une boutique manque à tous : une épicerie, et "d'urgence", estime Serge Salaün, un commerçant. "Les gens qui n'ont pas de voiture, qui ne peuvent pas descendre à Breil, n'ont pas de denrées", explique l'habitant. Des locaux réquisitionnés jusqu'au 29 décembre L'ancienne épicerie n'a pas rouvert après la tempête. Son propriétaire négocie avec un éventuel repreneur. Dans l'urgence, le maire avait réquisitionné les locaux : jusqu'au mardi 29 décembre, ils servaient à faire de la distribution de nourriture. Alors comment passer d'un village entièrement approvisionné par des dons à la reprise d'une vie économique normale ? Au Secours populaire, l'aide alimentaire se poursuit, sous conditions de ressources, mais avec souplesse.