Tempête Alex : après les intempéries, les sinistrés tentent de se relever

C'est une ligne de vie : sept semaines après le passage de la tempête Alex, le train est encore l'unique moyen de rejoindre le fond de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes), totalement enclavé. Par endroit, la route a disparu, emportée par la violence des flots. Désormais, le maire sans étiquette de Tende est inquiet. "On va avoir un hiver difficile, mais un hiver qu'on va affronter et qu'on arrivera à surmonter", assure Jean-Pierre Vassallo. Tende a dû s'organiser Sans eau, sans électricité, et avec des routes détruites, la commune s'est retrouvée coupée du monde au début du mois d'octobre. Pour faciliter le quotidien des sinistrés, le département a ouvert une maison où tous les services publics sont représentés. Avec les voies d'accès quasiment toutes coupées, Tende a dû s'organiser : grâce au don, une aide alimentaire entièrement gratuite a été mise en place après le passage de la tempête. Un mois et demi après, elle fonctionne toujours.