La température de l'Arctique a augmenté 3 fois plus rapidement que dans le reste du monde

·2 min de lecture

D’après les températures enregistrées ces 49 dernières années et les nouvelles modélisations, communiquées dans un rapport du Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique (Amap), la température en Arctique augmente et continuera d’augmenter. La banquise risque alors de fondre entièrement en été.

Le changement climatique est un problème mondial, mais son impact s'avère être plus fort en Arctique. En effet, il a été constaté que la température moyenne annuelle en l'Arctique a augmenté de 3,1 °C, soit trois fois plus vite que la moyenne mondiale, entre 1971 et 2019, selon un rapport du Programme de surveillance et d’évaluation de l’Arctique (Amap). Au même moment, dans le reste du monde, la planète se réchauffait de 1 °C. 

Par ailleurs, le changement de température le plus important dans l’océan Arctique – se produisant entre octobre et mai, au cours de ces 49 ans – était de 4,6 °C en moyenne, avec un réchauffement maximal de 10,6 °C sur le nord-est de la mer de Barents. Aussi, l'étendue de la banquise arctique pendant la période de septembre a diminué de 43 %, entre 1979 et 2019 et – à l'exception de la mer de Béring – l'étendue et la superficie de la banquise diminuent encore tous les mois, dans tout l'Arctique.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les nouvelles projections

La dernière génération du projet d’intercomparaison des modèles couplés (CMIP6), qui a permis de simuler de nouvelles projections climatiques, montre que les températures moyennes annuelles de l'Arctique augmenteront d'ici 2100 de 3,3 °C à 10 °C au-dessus de la moyenne de 1985 à 2014, en fonction de l'évolution des émissions futures. 

La probabilité que la banquise disparaisse sera 10 fois plus élevée si la température mondiale augmente de 2 °C

Dans la plupart des scénarios d'émissions de gaz à effet de serre, la grande majorité des modèles CMIP6 projettent un Arctique – presque –sans banquise en septembre, avant 2050. Sachant que les vagues de froid de plus de 15 jours ont déjà presque complètement disparu de l'Arctique depuis 2000, la...

> Lire la suite sur Futura

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi sur Futura