Des témoignages de violences et racisme au commissariat du 19e arrondissement de Paris

Claire Tervé
·.
·1 min de lecture
StreetPress révèle des témoignages de violences et racisme au commissariat du 19e arrondissement de Paris (Photo d'illustration d'un policier à Paris) (Photo: Charles Platiau / Reuters)
StreetPress révèle des témoignages de violences et racisme au commissariat du 19e arrondissement de Paris (Photo d'illustration d'un policier à Paris) (Photo: Charles Platiau / Reuters)

VIOLENCES POLICIÈRES - Des témoignages choquants. Alors que la possibilité de filmer et diffuser des images des forces de l’ordre dans l’exercice de leur fonction est remise en question par le projet de loi “Sécurité globale”, StreetPress et Mediapart révèlent aujourd’hui des faits de violences qui concerneraient des policiers du commissariat du 19e arrondissement de Paris.

Les faits se seraient déroulés en décembre 2019 et juillet 2020 dans ce commissariat où le journaliste Valentin Gendrot s’est infiltré avant d’écrire son livre “Flic”. Ce dernier est justement auditionné ce jeudi 12 novembre à l’Assemblée par la commission d’enquête sur le maintien de l’ordre.

Alors que Mediapart publie des enregistrements audio du journaliste pendant ces six mois sous couverture et qui ont été transmis à l’IGPN, la police des polices, StreetPress relève des témoignages de gardés à vue dénonçant des violences physiques et verbales commises à leur encontre dans le commissariat du 19e.

Le calvaire de Moha

Le média relate notamment l’expérience de Moha, la trentaine, qui, après une altercation avec des voisins, y a fini en garde à vue en juillet dernier. Menotté à l’arrière du véhicule de police, les violences auraient vite commencé: “Une fois, c’est celui de droite. Une fois, c’est celui de gauche. Je prends des coups de poing dans le ventre, des gifles”. Viennent également les insultes: “Sale bougnoule, retourne chez toi”, raconte le jeune homme.

Au commissariat, ce dernier aurait ensuite essuyé des coups de poings dans la tête et des gifles assé...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.