TEMOIGNAGES. Comment le Covid-19 les a poussés vers plus de solidarité : "J'ai eu besoin d'agir au-delà des applaudissements"

Guillemette Jeannot
·1 min de lecture

J'ai voulu apporter ma petite pierre à l'édifice, faire quelque chose de bien pour les autres." Dorothée, 37 ans, a joint les actes aux paroles en organisant des déjeuners solidaires pour les étudiants. Le temps d'un repas partagé en famille, "ils sortent de leur isolement", constate cette jeune mère de famille de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). Comme Dorothée, face à la crise sanitaire, économique et sociale provoquée par le Covid-19, Robin, Cécile, Catarina, Samuel, Elisabeth et Marine ont été poussés par un élan de solidarité. Tous ont répondu à l'appel à témoignages lancé par franceinfo.

Dès le premier soir du confinement de mars, Elisabeth, 46 ans, a décroché son téléphone pour appeler ses proches. "J'ai eu besoin d'agir au-delà des applaudissements à 20 heures", confie-t-elle. "Tous les soirs, j'appelais une personne durant une heure." D'abord sa famille, puis des connaissances et des amis "perdus de vue depuis trois ans". Au total, Elisabeth a pris des nouvelles d'une "bonne soixantaine" de personnes, qui ont pu, avec elle, déjouer la solitude, le temps d'une conversation.

"Très vite j'ai appelé mes connaissances travaillant dans le médical pour leur passer un petit mot sympa et m'enquérir de ce qu'ils vivaient."

Elisabeth

à franceinfo

Certaines de ces conversations ont pu avoir des effets concrets. "J'ai pu aider des gens, comme cette dame qui sortait d'hôpital et qui n'avait pas de suivi à domicile", illustre celle qui travaille pour la région Bourgogne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi