TEMOIGNAGES. Covid-19 : à l'hôpital, le personnel de l'ombre n'est "pas épargné" par la pandémie

franceinfo
·2 min de lecture

Ils ne sont pas soignants, mais standardistes, agents administratifs, de service ou de sécurité. Toutes les fonctions de l'hôpital sont affectées à divers degrés par la crise sanitaire. Ces hommes et femmes de l'ombre témoignent pour franceinfo.

Christophe est un paratonnerre à sa façon. Standardiste à l'hôpital Cochin, l'un des plus grands hôpitaux parisiens, il reçoit des appels toute la journée, et "pas souvent les plus rigolos". Les coups de fil des familles de patients hospitalisés pour le Covid-19, les questions sur la vaccination ou les tests PCR, s'ajoutent à toute la cuisine habituelle d'un hôpital.

Vidéo. Le nombre de nouvelles contaminations en baisse à Nice et Dunkerque

En une journée au standard, l'ancien infirmier reçoit en moyenne "250 appels, dont la moitié pour le Covid". Ses interlocuteurs sont "plus angoissés avec le virus, et parfois, ils nous insultent, raconte-t-il. Psychiquement, c'est une charge lourde, encore plus avec la crise sanitaire."

"Le Covid est partout à l'hôpital"

Depuis un an, la pandémie use l'hôpital tout entier. A l'ombre des salles de réanimation et des unités Covid-19, où les soignants bataillent pour sauver des vies, des dizaines de membres du personnel non soignant, comme Christophe, souffrent aussi. "L'ambiance est moins pesante qu'en réanimation, mais il y a un climat général compliqué à l'hôpital", souffle Aude*, agent administratif à la direction de la gestion des risques d'un établissement de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Sophie, agent de service hospitalier à Colmar, sert des repas, nettoie les chambres et apporte un peu de réconfort aux patients qu'elle côtoie. Elle n'a pas l'impression d'être "au contact du Covid", mais cela ne l'empêche pas de "subir" la crise sanitaire et de "ressentir la pression". "Le Covid est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi