"J'ai perdu 15 amis en un mois" : au Brésil, des habitants racontent un an d'une pandémie de Covid-19 hors de contrôle

Elise Lambert
·2 min de lecture

Avec plus de 358 000 morts, le Brésil est le deuxième pays le plus touché au monde par le Covid-19. Le variant détecté en Amazonie fait des ravages et la vaccination, trop lente, peine à contenir les contaminations. Franceinfo a recueilli les témoignages d'habitants.

Pénurie d'oxygène, système de santé saturé, hécatombe dans les hôpitaux... Le Brésil traverse une crise sanitaire dramatique depuis plus d'un an, aggravée ces dernières semaines par la propagation du variant P.1, jugé plus résistant aux vaccins. Au seul mois de mars 2021, le pays de 211 millions d'habitants a enregistré 66 500 morts du Covid-19, soit plus du double que le précédent record mensuel de juillet 2020. Tous les indicateurs sont au rouge : au 14 avril, le taux d'incidence national était de 6 471 (contre 342 en moyenne en France), et près de 4 000 décès étaient enregistrés chaque jour. 

>> DIRECT. Suivez notre direct sur l'épidémie de Covid-19

Malgré la gravité de la situation, le président Jair Bolsonaro continue de minimiser les faits et refuse d'imposer un confinement national, afin de préserver l'économie. La crise sanitaire est telle que le Sénat brésilien a annoncé l'ouverture prochaine d'une enquête sur la gestion de la pandémie par le chef de l'Etat, tandis que l'ex-président Lula a qualifié cette épidémie de "plus gros génocide" de l'histoire du Brésil. Entre colère et détresse, cinq témoins brésiliens racontent à franceinfo leur année, marquée par cette pandémie.

Ariadne, 30 ans, professeure de français à Manaus : "J'ai vécu 18 jours de torture"

"Quand j'ai appris l'existence du Covid-19 en mars 2020, je me suis tout de suite protégée parce que j'habite avec mes parents qui sont âgés. Tous les jours, je voyais le taux de mortalité grimper à Manaus [la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi