TEMOIGNAGES. Un an après, ils racontent leur première journée de confinement : "C'était comme dans les films"

Guillemette Jeannot
·1 min de lecture

"Quand j'ai dit, le samedi soir, lors d'un dîner, que nous serions assignés à résidence dès le lundi, mes amis ne m'ont pas crue", se souvient Dominique, 60 ans. Dans sa famille, on se moquait de son inquiétude vis-à-vis de l'épidémie de Covid-19. Pourtant, le lundi 16 mars 2020 à 20 heures Emmanuel Macron, annonce des décisions jamais prises en temps de paix. Au lendemain de son allocution, le 17 mars 2020, à midi, la France se figeait pour la première fois. Les restaurants avaient fermé leurs portes le samedi précédent, les enfants avaient eu le dernier jour d'école la veille. Et, le jour J, les Français se sont enfermés chez eux pour "quinze jours au moins". Plus de 350 personnes se sont rappelés de ce premier jour de confinement dans notre appel à témoignage et franceinfo en a recontacté quatorze. Ils se souviennent de ce jour "pas comme les autres".

Vivre les dernières heures de liberté

Le soleil est à peine levé ce mardi 17 mars que le compte à rebours s'enclenche pour Benjamin, 34 ans, professeur de Sciences de la vie et de la Terre dans un collège en Isère. En charge du compostage de l'établissement, il avait prévu des travaux pratiques avec ses élèves cette semaine-là. "Mais de peur que mes asticots deviennent des mouches et envahissent mon laboratoire, je suis passé en catastrophe au collège à 8 heures pétantes verser mes asticots dans le bac de remplissage de compost", se remémore-t-il, "excité" à l'époque de vivre quelque chose de nouveau. A peine sorti du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi