Télétravail : pourquoi vous feriez mieux d’allumer votre caméra pendant les réunions Zoom

·2 min de lecture
Une réunion "hybride", avec des salariés présents au bureau et d'autres connectés en visioconférence (Crédits : Getty Images/iStockphoto). (Getty Images/iStockphoto)

Les salariés qui désactivent leur caméra pendant une réunion en visio n'ont pas d'avenir dans l'entreprise pour plus de 90% des cadres aux États-Unis selon un récent sondage.

En matière de réunion Zoom, il y a les télétravailleurs qui allument leur caméra, et les autres, dont le petit carré reste noir sur l'écran d'ordinateur. La distinction peut sembler anodine, mais elle ne l’est pas pour une écrasante majorité de cadres américains.

Le signe d'un manque d'implication ?

Selon un sondage publié mi-avril, 92% d’entre eux estiment que les employés qui n'activent pas leur caméra pendant les réunions de télétravail n'ont pas d’avenir à long terme dans l’entreprise. Idem pour ceux qui gardent trop souvent leur micro coupé durant les échanges en distanciel.

Car les cadres font le lien entre une caméra éteinte et le manque d’intérêt du salarié : pour 93% d'entre eux, un employé ayant désactivé sa caméra ne prête pas attention à la réunion. D’après cette enquête, 40% des cadres sondés supposent que les employés dont la caméra est coupée en profitent pour naviguer sur Internet et les réseaux sociaux durant les réunions virtuelles.

Ou bien est-ce la faute de l'employeur ?

Les sondés jugent néanmoins que l’employeur est en partie responsable de ce désengagement supposé : la moitié des cadres trouvent que les entreprises ne font pas assez d’efforts pour impliquer les télétravailleurs. Ils sont un sur deux à penser qu’il y a trop de réunions en visio.

Depuis le début de la pandémie en 2020, de nombreux travailleurs à travers le monde ont fait part d’autres motivations les poussant à ne pas allumer leur caméra. On parle depuis 2020 de "fatigue Zoom", c’est-à-dire la lassitude de devoir fixer un écran et y voir son propre visage à longueur de journée. D'autres salariés affirment ne pas être à l’aise avec le fait de montrer leur domicile à leurs collègues, surtout s'ils télétravaillent dans le même espace que leur conjoint, ou s'ils gardent leurs enfants.

Un salarié sur cinq en télétravail

Si les salariés français télétravaillent actuellement moins qu'au plus fort des pics de coronavirus, ce phénomène semble s'installer dans la durée. En 2021, un travailleur sur cinq était en "distanciel" en moyenne chaque semaine. Il s'agit majoritairement de cadres.

Depuis le 2 février dernier, le télétravail n'est plus imposé mais seulement "recommandé" par le gouvernement, pour les postes qui le permettent.

VIDEO - Italie : Venise attire les télétravailleurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles