Quand le télétravail favorise le sommeil… des bébés

·2 min de lecture
Les nourrissons les plus petits dormaient 40 minutes de plus par nuit.

En moyenne, les nourrissons dont les parents travaillaient depuis la maison ont dormi 40 minutes de plus par nuit.

Moins de transports en commun, plus de temps passé avec ses proches, pas de pause obligatoire avec ses collègues, les salariés voient de nombreux bienfaits dans la généralisation du télétravail. Et certains avantages sont plus inattendus que d’autres.

VIDÉO - Les entreprises européennes se préparent à intégrer le télétravail comme mode de fonctionnement

Une nouvelle étude menée par l'Université Flinders a mis en garde sur l’explosion du temps passé devant les écrans pour les bébés et les symptômes dépressifs chez les parents. L'échantillon de l'étude comprenait 1 518 nourrissons américains âgés de 1 à 18 mois. Ces conclusions ont été publiées dans Sleep Medicine le 24 juillet dernier.

Pour mesurer les changements chez les nourrissons et leurs parents, les chercheurs ont utilisé une technologie de vidéo automatique permettant de collecter des mesures objectives du sommeil et des questionnaires en ligne. Ils ont comparé le sommeil des nourrissons et les habitudes d'exposition aux écrans fin 2019 aux données collectées un an plus tard en novembre-décembre 2020 en pleine pandémie de Covid-19.

Encourager le télétravail

Pour les nourrissons, la durée du sommeil nocturne a augmenté, tout comme le temps d'exposition à l'écran. Pour les parents de nourrissons, la somnolence diurne a diminué, mais une légère augmentation des symptômes dépressifs est survenue. Précisément, les nourrissons les plus petits dormaient 40 minutes de plus par nuit. Les nourrissons plus âgés passaient eux 18 minutes supplémentaires par jour devant un écran.

Au regard de ces résultats, le Dr Michal Kahn, scientifique à l'Université Flinders, a rappelé la nécessité de sensibiliser les parents pour réduire le temps passé devant les écrans et diminuer le stress mental des parents pour de futures pandémies. "L'extension de certaines de ces conditions, telles que permettre aux parents de travailler à domicile, devrait être envisagée dans le cadre des efforts visant à améliorer le bien-être des parents et des nourrissons lors de leur transition vers la période post-pandémique", concluent les chercheurs

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles