A Tel-Aviv, la Ville blanche est un témoignage géant du Bauhaus à ciel ouvert

franceinfo Culture avec agences
Le mouvement architectural d'avant-garde a façonné la ville fondée en 1909.

Sous le regard des habitants profitant du week-end en terrasse, ils sont une petite trentaine à déambuler dans les ruelles de Tel-Aviv, nez en l'air, à l'affût des façades blanches et des balcons arrondis caractéristiques du Bauhaus. Cette école de design et d'architecture fondée en 1919 à Weimar, dans l'est de l'Allemagne, par Walter Gropius, fête ses 100 ans. Grande inspiration des architectes modernes du XXe siècle, le Bauhaus continue d'exercer son influence.

A l'époque, la future capitale économique et culturelle d'Israël a fourni un terrain privilégié pour mettre en application le mot d'ordre du mouvement Bauhaus : faire primer la fonction sur la forme et rompre ainsi avec le passé. Nombre des bâtisseurs de Tel-Aviv, fondée en 1909, étaient des architectes juifs qui avaient étudié ou travaillé en Europe et fui le nazisme.

La plus grande concentration d'édifices Bauhaus au monde

Dans les années 1930, alors que la ville se développait à toute allure pour accueillir les flux de migrants juifs, ces architectes novateurs ont construit 4.000 bâtiments aux formes géométriques et aux façades lisses et blanches. Soit la plus grande concentration d'édifices de style Bauhaus au monde.



Sous le soleil de Méditerranée, loin des frimas allemands, ils ont réduit les surfaces en verre et incorporé des balcons pour capter les brises marines. Cette singularité, avec les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi