Technologie. Avec Steve Wozniak, le droit à la réparation gagne un défenseur de choix

·1 min de lecture

Aux États-Unis, Joe Biden a signé le 9 juillet un décret sur le droit à la réparation, du matériel agricole aux produits de la technologie. Le cofondateur d’Apple s’engage pour le mouvement en faveur de la réparabilité.

Aux États-Unis, en Europe, et même parmi les pionniers de l’informatique, l’idée qu’on puisse ouvrir les boîtes noires de la technologie fait son chemin. Le droit à la réparation s’apparente à une “nouvelle bataille”, explique Le Temps.

Steve Wozniak, l’un des trois fondateurs d’Apple, a publié la semaine passée une vidéo “dans laquelle il prend fait et cause pour le droit à réparer soi-même ses appareils”. Une “intervention remarquée” dans laquelle il explique que réparer soi-même, c’est “la motivation et la joie des techniciens, pour savoir comment créer le bon type de logiciel et développer le bon type de matériel”, ajoutant :

C’est très motivant pour les esprits créatifs… c’est ainsi que j’ai grandi.”

Le concepteur des premiers ordinateurs Apple, qui a quitté l’entreprise à la pomme en 1987 mais reste “passionné par la tech”, donne souvent son avis dans “les débats du moment”. Dans cette vidéo, il en profite pour rappeler que les débuts d’Apple, avec l’Apple II en 1977, ont pu se faire grâce à cet esprit ouvert : “Il était modifiable et extensible au maximum. Ce produit a été la seule source de profit pour Apple pendant les dix premières années de la société, ce n’était pas un produit mineur… Il y avait beaucoup de bonnes choses dans le fait qu’il était si ouvert que tout le monde pouvait se joindre à la fête.” Et de pester contre l’impossibilité aujourd’hui de simplement changer certaines pièces d’un ordinateur. “Est-ce votre ordinateur ou celui d’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles