Technologie. Pas encore lancé, le métavers recense déjà ses premiers cas de harcèlement sexuel

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Mark Zuckerberg
    Mark Zuckerberg
    Entrepreneur américain

L’environnement virtuel rêvé par Mark Zuckerberg n’en est qu’à sa phase de test, mais les dérives sexistes semblent déjà en germe. Des testeuses ont signalé des comportements déplacés de la part de leurs homologues masculins.

Pensé comme le futur de la vie en ligne, le métavers de l’entreprise Meta (ex-Facebook) serait-il déjà dans la tourmente ? Le 9 décembre, l’espace de réalité augmentée a ouvert sa version bêta d’Horizon Worlds aux utilisateurs de plus de 18 ans aux États-Unis et au Canada, seulement sur invitation, pour les dernières phases de test. Mais des utilisatrices ont rapporté des comportements dérangeants et parfois inappropriés.

À lire aussi: Technologie. Le métavers, trop beau pour être vrai

Les avatars des internautes interagissent dans ce grand espace virtuel avec une certaine liberté, leur permettant d’assister à des cours de méditation ou d’interagir avec des personnes inconnues. “Début décembre, sur le groupe Facebook consacré à Horizon Worlds, une bêta testeuse a témoigné des attouchements que son avatar avait subis de la part d’un inconnu”, écrit le site américain The Verge, relayant les mots de l’intéressée :

Subir du harcèlement sexuel sur l’Internet classique n’est déjà pas drôle, mais quand on est en réalité virtuelle, il y a quelque chose qui augmente encore la violence de la chose. […] Non seulement hier j’ai subi des gestes déplacés, mais comme l’auteur a été soutenu dans son comportement par d’autres personnes, je me suis sentie très isolée sur la Plaza [sorte de carrefour et de lieu de rassemblement dans le métavers].”

Attroupement d’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles