"On te promet de violer ta copine, on te souhaite d'avoir le cancer" : quand les sportifs subissent le cyberharcèlement

Fabrice Abgrall
·1 min de lecture

Les sportifs n’échappent pas au fléau du cyber harcèlement. Des messages de haine, d'insultes ou de menaces sont quotidiennement postés sur les réseaux sociaux à leur encontre.

Injures, insultes à caractère raciste ou homophobe, provocations malsaines, moqueries plus ou moins subtiles, menaces physiques, photomontages dégradants. Voilà de quoi sont victimes les sportifs et en particulier les joueurs de football, cibles privilégiées des "haters", ces personnes malveillantes, souvent anonymes, qui déversent leurs messages haineux sur les réseaux sociaux.

"Quand on fait un mauvais match, si on regarde les réseaux sociaux, on est KO parce qu'on se fait tailler de tous les côtés", explique le milieu de terrain de Nice Morgan Schneiderlin. "Il faut prendre du recul", assure celui qui compte 15 sélections en équipe de France.

Vidéo. un harcèlement en ligne à l’origine de la mort d’Alisha ?

La Ligue de football professionnel a décidé de se saisir de ce dossier épineux. Elle dénonce un "climat de haine" entourant les matchs de Ligue 1 et Ligue 2. Le président de la LFP Vincent Labrune a d'ailleurs multiplié les réunions avec les responsables des réseaux sociaux dont Twitter, Instagram et Facebook pour tenter de mieux lutter contre la violence verbale diffusée sur internet.

Tentatives de déstabilisation

Les mots utilisés par les "haters" sont souvent d’une extrême violence. D’autres, plus vicieux, tentent de déstabiliser le sportif pour qu’il perde ses moyens en compétition. Le quintuple champion olympique du biathlon Martin Fourcade en a été victime. "Quelques fois ça m'a peut-être un peu desservi, notamment sur les Jeux olympiques qui est un évènement très exposé, usant, explique le biathlète retraité. Les trois (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi