Tchernobyl : un drone visite la ville meurtrie de Pripyat

Jonathan Sare, Futura
·1 min de lecture

Bienvenue à Pripyat, une ville soviétique modèle construite dans les années 1970. Offrant tout le confort moderne : logements de qualité, cinémas, théâtres, piscine et parc d’attraction, elle est le berceau de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Elle pourrait déborder d’activité, mais aujourd’hui Pripyat est déserte.

Le 26 avril 1986 à 1 h 23, un des réacteurs nucléaires de la centrale de Tchernobyl explose. S’ensuit une évacuation complète de la ville et de ses alentours. Devant les taux extrêmes de radioactivité, on interdit aux civils d’emporter quoi que ce soit.

Aujourd’hui, même si la centrale de Tchernobyl a retrouvé son activité, Pripyat demeure inhabitée. Petit à petit, la radioactivité retrouve des niveaux plus acceptables, mais le gouvernement ukrainien estime que ce Pompéi soviétique ne pourra pas accueillir de nouveaux résidents avant au moins 20.000 ans.

Ces images sont le fruit d’un documentaire réalisé par Danny Cooke sur cette zone. Un retour sur place, presque 30 ans après la catastrophe. Dans ce film tourné avec un drone, on découvre une ville où la faune et la flore reprennent peu à peu leurs droits, malgré la radioactivité. On y devine au loin la centrale coupable du désastre. Un nouveau sarcophage devrait venir couvrir le réacteur accidenté en 2015 car celui construit en 1986 menace aujourd'hui de s'effondrer.

© Danny Cooke

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura