Tchad: les six leaders de l’opposition de Wakit Tama condamnés à un an de prison avec sursis

Au Tchad, le procès des six leaders de Wakit Tama, s’est tenu ce lundi 6 juin. Ils avaient été arrêtés juste après les violences et autres dégradations contre notamment des intérêts français, en marge de la manifestation autorisée de Wakit Tama, du 14 mai dernier, à Ndjamena. La justice tchadienne les a condamnés à un an de prison avec sursis.

Tout le Tchad avait les yeux braqués sur la maison d'arrêt de Moussoro, à quelques 300 km de Ndjamena où a eu lieu le procès, sous haute surveillance. Alors que le procureur avait requis une lourde peine, la Cour vient de les condamner à 12 mois avec sursis, 50 000 FCFA d'amende et 10 millions de dommages et intérêts à payer solidairement, un verdict qui apparaît comme une volonté de calmer le jeu. Ainsi, la Cour s'est montrée « plutôt clémente » si on s'en tient aux charges retenues contre les six leaders de Wakit Tama, explique un magistrat tchadien.

Attroupements non autorisés, incendie volontaire, coups et blessures volontaires ou encore troubles à l'ordre public... Les juges les ont reconnus « coupables des faits à eux reprochés », selon la formule consacrée, avant de les condamner à 12 mois de prison avec sursis, 15 000 euros de dommages-intérêts et une amende de 75 euros. Les six hommes risquaient une peine pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison, selon des sources judiciaires.

Un procès « expéditif »

De l’avis des témoins présents à la maison d'arrêt de Moussoro, le procès a été « expéditif ». L'audience foraine des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Ndjamena a débuté peu à près 9h00, heure locale et s'est clôturée à 10h10.

Du côté de Wakit Tama, c'est le soulagement, même si l'on assure que l'on ne va rien lâcher.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles