Tchad : retour à la case Premier ministre pour Albert Pahimi Padacké

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Dernier Premier ministre d'Idriss Déby, Albert Pahimi Padacké a été rappelé par le CMT bien qu'il ait été « concurrent » du maréchal-président à la dernière présidentielle.  
Dernier Premier ministre d'Idriss Déby, Albert Pahimi Padacké a été rappelé par le CMT bien qu'il ait été « concurrent » du maréchal-président à la dernière présidentielle.

La politique tchadienne vient encore de suspendre les observateurs. Alors que les interrogations se sont multipliées quant à la suite des événements suivant la mort au front d'Idriss Déby Itno, Albert Pahimi Padacké, dernier Premier ministre du maréchal-président et non moins « concurrent » du défunt chef d'État à la dernière présidentielle, a été nommé ce lundi chef du gouvernement de transition au Tchad, selon un décret signé par Mahamat Idriss Déby, président du Conseil militaire de transition (CMT). M. Pahimi Padacké était arrivé en deuxième position de l'élection présidentielle du 11 avril avec 10,32 % des voix, loin derrière le défunt président, qui avait été réélu dès le premier tour avec 79,32 % des voix.

À LIRE AUSSIAprès-Déby : quelle transition politique pour le Tchad ?

Mahamat Idriss Déby bien à la man?uvre

M. Pahimi Padacké avait occupé les fonctions de Premier ministre jusqu'en 2018, date de la suppression de la fonction. Il sera à la tête, selon la charte de transition, d'un gouvernement de transition dont les membres seront nommés et révoqués par Mahamat Idriss Déby, fils de l'ancien président. Interrogé sur Radio France Internationale, il a indiqué avoir accepté sa nomination « parce que la situation de (son) pays exige que tous les Tchadiens se mettent au-dessus de toutes les considérations pour écarter les défis communs, à savoir la paix, la stabilité ». « La situation du Tchad, à la date d'aujourd'hui, se pose en termes d'union sacrée des [...] Lire la suite