Tchad: quinze acquittements dans l'affaire des violences au siège des service de renseignement

Selon une source proche du dossier, quinze personnes ont été acquittées, quatre condamnées à 10 ans de prison ferme et six autres transférées au tribunal des enfants dans l’affaire des violences survenues autour du siège des services de renseignements fin février. Des évènements qui ont abouti à la mort de l’opposant Yaya Dillo, tué dans l’assaut du siège de son parti par l’armée le 28 février. Parmi les acquittés figure Saleh Deby Itno, l’oncle du président Mahamat Deby.

Avec notre correspondant à Ndjamena, Carol Valade

On ne sait que peu de choses de l’audience qui s’est déroulée dans l’enceinte de Koro Toro, ne prison de haute sécurité située en plein désert à 600 km de la capitale tchadienne. Des avocats étaient présents, mais le barreau dit n’avoir dépêché aucun commis d’office. Ni le procureur ni le ministère de la Justice n’ont donné suite à nos sollicitations.

Le 29 février 2024, Saleh Deby apparaissait au journal télévisé hirsute et menotté avec une vingtaine de personnes accusées d’avoir participé aux violences survenues devant le siège des services de renseignement tchadiens. Ces violences ont fait plusieurs morts dans des circonstances encore non élucidées. Saleh Deby venait tout juste de rejoindre le PSF, le parti de l’opposant Yaya Dillo, lui-même cousin du président Mahamat Deby et probable candidat à l’élection présidentielle – accusé par les autorités d’être l’instigateur de ces violences.


Lire la suite sur RFI