Tchad: la proclamation rapide des résultats provisoires de la présidentielle interroge

Alors que l'Ange avait jusqu'à 14 jours pour publier le résultat global provisoire de la présidentielle, l'agence tchadienne de gestion des élections a procédé à leur proclamation jeudi 9 mai à la surprise générale, trois jours à peine après le scrutin. Cela suscite une polémique sur la fiabilité des résultats proclamés.

Tout le monde a été pris de court jeudi après-midi à Ndjamena, lorsque l'Ange a annoncé qu'elle allait procéder à la publication des résultats provisoires en début de soirée.

Des spécialistes du Tchad se demandent comment l'Agence nationale de gestion des élections a pu collecter, au niveau des sous-préfectures et des provinces, les plus de 26 000 procès-verbaux de dépouillement des bureaux de vote avant de les envoyer à son siège à Ndjamena où ils ont été compilés, saisis manuellement.

Tout cela en trois jours seulement, alors qu'il fallait entre dix jours et trois semaines pour la proclamation des résultats à l'occasion de toutes les élections présidentielles qui ont précédé.

Pour Sitack Yombatini, un des lieutenants du candidat Succès Masra, une compilation aussi rapide des résultats est matériellement impossible. « Nous sommes rentrés jeudi avec les représentants de l’Ange dans la nuit du 8 au 9, certains sont arrivés le 9. Ils ne peuvent pas déposer les procès-verbaux, puis avoir un résultat quatre ou cinq heures après. »

Gombo Breye Houzibé promet la publication prochaine d'un rapport concernant ces irrégularités. Selon les autorités, des observateurs de la Ceeac, de l’OIF, de la CenSad ou encore d’ONG africaines étaient déployés sur le terrain.


Lire la suite sur RFI