Tchad: polémique après l'apparition d'affiches électorales du président de la transition avant la campagne officielle

Au Tchad, depuis quelques jours, des affiches et portraits à l'effigie du président de transition et candidat à l'élection présidentielle fleurissent sur des panneaux d'affichages installés sur les principaux axes routiers de Ndjamena et dans certaines villes de province, selon de nombreux témoins sur les réseaux sociaux. L'opposition parle d'une grave violation du Code électoral qui interdit de faire campagne en dehors de la campagne électorale, prévue du 14 avril au 4 mai. Elle s'en prend à l'organe de gestion des élections, l'Ange, qui a finalement réagi hier mercredi.

L'opposant et candidat à la présidentielle au Tchad, Brice Mbaïmon Guedmbaye ne décolère pas depuis qu'il a constaté la présence de nombreux portraits géants du candidat Mahamat Idriss Deby à plusieurs points stratégiques de Ndjamena, sans que cela n'émeuve, selon lui, l'Agence nationale de gestion des élections (Ange). Une attitude qui vient confirmer, accuse-t-il, le fait que cette Agence « a pris fait et cause pour le président de transition ».

« Depuis que le président pose des affiches, l’Ange n’a pas levé le petit doigt pour l’arrêter, ça veut dire qu’elle a là une attitude partisane, s'insurge Brice Mbaïmon Guedmbaye, joint par Esdras Ndikumana, de la rédaction Afrique. Donc nous pensons que compte tenu de leur nomination qui a fait polémique, on est en train d’être confirmés dans nos convictions que l’ANGE a une posture partisane. »


Lire la suite sur RFI