Tchad : Idriss Déby Itno, le Maréchal qui voulait mourir les armes à la main

franceinfo Afrique avec AFP
·1 min de lecture

Il devait se succéder à lui-même à l'issue d'un sixième mandat rendu possible grâce à une modification constitutionnelle lui permettant de diriger le pays jusqu'en 2033. Le président tchadien Idriss Déby Itno est mort à 68 ans, des suites de blessures infligées au combat alors qu'il commandait son armée engagée contre des rebelles dans le nord du pays, le week-end du 17 et 18 avril, a annoncé le 20 avril 2021 le porte-parole de l'armée sur les antennes de la télévision nationale.

Sa fin tragique semble donner raison à ses adversaires politiques qui lui avaient rappelé le funeste sort réservé à tous ceux qui avaient soulevé un bâton de maréchal : Bokassa, Amin Dada, Mobutu... Idriss Déby avait profité du soixantième anniversaire de l'indépendance du Tchad, le 11 août 2020, pour se proclamer maréchal et célébrer ainsi son ultime victoire militaire.

Quelques mois plus tôt, le 23 mars 2020, Boko Haram avait tué une centaine de soldats en attaquant un poste tchadien sur les rives du lac Tchad. Pour laver l'humiliation, le président tchadien avait décidé de mener la contre-offensive et de se montrer sur le terrain. L'opération sera un succès et les terroristes seront chassés du secteur. Soldat dans l'âme, Idriss Déby n'a eu de cesse de le rappeler et de le démontrer. Son tempérament de guerrier est celle qui l'a porté au sommet de l'Etat.

Un président-soldat prompt à monter au front

Commandant en chef de l’armée en 1982, il mène la guerre de reconquête qui permet au Tchad de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi