Tchad. Emmanuel Macron au premier rang aux obsèques d’Idriss Déby

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Les obsèques du président tchadien, mort après trente et un ans à la tête de l’État, se sont tenues à N’Djamena en comité restreint. Au milieu de la famille et des leaders de la sous-région, la présence d’Emmanuel Macron n’est pas passée inaperçue. Il s’agissait d’une opération politique délicate, raconte la presse.

“Tchad : au nom du père, du fils et de Macron”, s’exclame Wakat Séra. Dans la matinée du 23 avril, les obsèques d’Idriss Déby, mort trois jours plus tôt, ont réuni une dizaine de chefs d’État à N’Djamena, la capitale tchadienne. Pour l’occasion, le président français Emmanuel Macron a été le seul dirigeant occidental à faire le déplacement. Le reste des invités officiels étaient des chefs d’État de la sous-région (Burkina Faso, Guinée, Mali, Niger, Bénin).

Les quinze uniformes militaires qui ont accueilli Emmanuel Macron aux abords de la cérémonie rappellent que le pays est actuellement aux mains des généraux du Conseil militaire de transition (CMT), créé dans les heures qui ont suivi le décès d’Idriss Déby.

Un invité d’honneur

Les déplacements d’Emmanuel Macron à l’étranger sont rarissimes depuis la fermeture des frontières en raison du Covid-19. De fait, sa présence n’est pas passée inaperçue. Une place de choix lui a été réservée au cours de la cérémonie : il était assis à

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :