Tchad: un concert caritatif pour financer et creuser une dizaine de puits

Au Tchad, l’eau est encore un luxe pour beaucoup d’habitants y compris dans la capitale. En 2020, seuls 30% des Ndjamenois avaient accès à l'eau potable, une situation que l'association française World for Tchad essaie de changer. Un concert caritatif était organisé, samedi 7 mai, mené par la chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda, afin d'obtenir assez de financements pour creuser une dizaine de puits. Quelques-uns ont déjà été inaugurés vendredi et à peine installés, ils changent déjà la vie de la population.

Avec notre correspondante à Ndjamena, Aurélie Bazzara Kibangula

Au quartier Adigno, c’est l’effervescence. Un puits a été inauguré… Jusque-là, l’eau, trop rare, était un luxe pour les habitants.

Pour Maïtema, mère de trois enfants, c’est un soulagement: « Derrière, là-bas, on allait chercher de l’eau au puits. C’était une difficulté et une contrainte car on faisait 30 minutes avec le bébé au dos pour aller chercher de l’eau. Tous les jours, on le faisait ».

« Cela va nous arranger »

Sa voisine, Maillegora acquiesce et explique que l’eau va lui permettre de lancer son projet de maraîchage: « Du persil, des poivrons… les légumes, des épinards. On va vendre autour du quartier et avec tous ces petits moyens-là, cela va nous arranger parce que les femmes sont défavorisées ici. »

A Ndjamena, un habitant sur deux a un accès limité à l’eau potable. Pour Seïd Masre, de l’ONG world for Tchad à l’origine de l’installation de dix puits d’eau cette année, il y a urgence: « Tout être humain a besoin d’eau car l’eau c’est la vie, comme on le dit souvent. Ce n’est pas normal que les autorités laissent les citoyens comme ça. Nous sommes venus ici, à 800 mètres de l’Assemblée nationale. Ici, ils n’ont pas accès l’eau. On vient d’inaugurer un puits. »

À lire aussi: «Le manque d'eau potable est une cause majeure des déplacements forcés»

Le même jour, la société tchadienne des eaux a aussi lancé des travaux de construction de nouveaux réseaux d’eau dans certains quartiers de la capitale.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles