Tchad : cinq points clés pour mieux appréhender l’après-Déby

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le Comité militaire de transition mis en place juste après la mort d'idriss Déby entraîne dans son sillage de nombreuses questions quant à l'avenir du Tchad. 
Le Comité militaire de transition mis en place juste après la mort d'idriss Déby entraîne dans son sillage de nombreuses questions quant à l'avenir du Tchad.

Idriss Déby Itno qui aimait bien son image de « guerrier » est mort au front, si l'on en croit la version officielle. Cela dit, l'enchaînement des nombreuses décisions prises par les généraux tchadiens à commencer par la constitution (rapide) du Comité militaire de transition qui a accompagné le retrait du président de l'Assemblée pourtant appelé à constitutionnellement remplacer le président défunt, la situation de « coup d'État » dénoncée par certains, les questions sur la poursuite (ou pas) de l'incursion des rebelles, les interrogations sur le sort réservé aux différents contingents tchadiens disséminés dans le Sahel, sur la fiabilité de l'État tchadien comme partenaire dans la lutte contre le terrorisme islamiste, l'évolution de la relation avec la France selon le scénario, sont autant de points pour lesquels il est important de comprendre l'environnement politico-militaire qui vient de se faire jour. Cinq points clés vont être abordés pour y voir plus clair.

À LIRE AUSSILa mort d'Idriss Déby, revers pour la France et Barkhane

- Comment est mort Idriss Déby ?

La version officielle est sobre et avare de détails : le maréchal Déby « a pris la tête des opérations lors du combat héroïque mené contre les hordes terroristes venues de la Libye. Il a été blessé au cours des accrochages et a rendu l'âme une fois rapatrié à N'Djamena ».

La question qui taraude, c'est comment un président peut-il se retrouver au front à une place si dangereuse qu'il en perd la vie [...] Lire la suite