Tchad: les autorités livrent officiellement leur version sur les événements du 20 octobre

AP

Près de trois semaines après la journée sanglante du 20 octobre, où officiellement une cinquantaine de personnes sont mortes en marge de manifestations contre la transition, le gouvernement présente sa version des faits.

Avec notre envoyé spécial à Ndjamena, Sébastien Németh

Des enquêtes ont été ouvertes sur les événements du 20 octobre. Le procureur est notamment à Koro Toro, prison de haute sécurité où une partie des prisonniers a été transférée. En attendant les conclusions des investigations, le gouvernement, lui, peaufine ses arguments, et a constitué un dossier présentant sa vision de ce qui s'est passé.

Dans ce dossier d’une dizaine de pages, le pouvoir élabore point par point sa vision des faits : le 20 octobre était une insurrection préparée. L’opposition cherchait à enclencher un soulèvement populaire, provoquer des affrontements meurtriers, jusqu’à une guerre civile.

À lire aussi : Le Tchad accepte une mission d’enquête internationale sur les événements du 20 octobre

L’opposant Succès Masra dans le viseur des autorités

Quant aux forces de l’ordre, « elles ont agi en légitime défense », dit le gouvernement. Le pouvoir reconnaît néanmoins que « face à une situation inattendue et absurde, elles n’ont pas pu se contenir », « et ce qui devait arriver arriva », indique le document.


Lire la suite sur RFI