Tchad: Affrontements entre rebelles et armée dans le Nord

par Mahamat Ramadane
·1 min de lecture

par Mahamat Ramadane

N'DJAMENA, 29 avril (Reuters) - Des affrontements ont opposé jeudi l'armée tchadienne à des rebelles près de Nokou, une ville située à environ 300 kilomètres au nord de la capitale N'Djamena et à une vingtaine de kilomètres du village où l'ancien président Idriss Déby a été blessé mortellement en début de semaine dernière.

Les rebelles ont annoncé jeudi dans un communiqué avoir pris le contrôle de Nokou, chef-lieu du département du Nord Kanem, après avoir détruit un hélicoptère de combat qui avait bombardé leurs positions plus tôt dans la matinée.

Un porte-parole du conseil militaire au pouvoir a démenti, déclarant à Reuters que Nokou était toujours contrôlée par les forces gouvernementales mais confirmant que des positions rebelles avaient été bombardées.

Ces affrontements interviennent alors qu'au moins six personnes sont mortes cette semaine à N'Djamena et à Moundou, deuxième ville du pays, lors de la répression de manifestations contre l'armée.

Idriss Déby a été tué le 19 avril dans le nord du Tchad alors qu'il rendait visite à ses troupes engagées contre le Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT), un groupe de rebelles basés en Libye et réclamant la fin de sa présidence.

Idriss Déby dirigeait le Tchad depuis 1990 et venait tout juste d'être réélu. L'armée a immédiatement installé à la tête du pays un conseil militaire de transition dirigé par son propre fils, Mahamat Idriss Déby, ce que plusieurs dirigeants de l'opposition ont dénoncé comme un coup de force de l'armée.

(Avec Nellie Peyton, version française Myriam Rivet, édité par Jean-Stéphane Brosse)