Publicité

Tchad: à l’université de Ndjamena, une grève des étudiants génère des tensions

Au Tchad, une grève des étudiants a été officiellement décrétée le 31 janvier 2024. Les cours sont perturbés dans les universités à cause d’une crise entre les élèves et les responsables de l’université de Ndjamena. En cause, le refus de ces derniers de réhabiliter des étudiants exclus pour mauvais comportements mais dont la justice a ordonné la réinscription. Sur place, le mouvement crée des tensions. Explications.

Avec notre correspondant à Ndjamena, Olivier Monodji

Au Tchad, les cours sont perturbés dans les universités depuis quelques jours à cause d’une crise entre les étudiants et les responsables de l’université. Pour cause, le refus de ces derniers de réhabiliter des étudiants exclus en octobre 2023 pour mauvais comportement mais dont la justice a ordonné la réinscription.

Face à l’intransigeance du président de l’université, les étudiants ont décidé de passer à la méthode forte en appelant à la grève. Aux premières heures de la journée, les forces de l’ordre sont intervenues dans les locaux des universités de la capitale pour empêcher l’installation de barricades, et éviter les casses.

« Trente-deux étudiants injustement exclus ont été réhabilités par décision de la justice »

La tension en cours ne fait que retarder l’année académique estiment certains étudiants. « Ils ont perturbé même plusieurs sessions qui ont été programmées, et ils ont encore entamé une grève qui n’est pas souhaitable, lance l’un d’entre eux. Ce n’est pas aux étudiants de faire la justice ».


Lire la suite sur RFI