Tchad: à Koumra, la population réclame le retrait des militaires et la libération des manifestants

© Yves-Laurent Goma / RFI

La mission de la paix dépêchée par le gouvernement après la répression des manifestations du 20 octobre a pris fin mardi. Pour un retour effectif de la paix, les populations ont exigé le retrait des militaires dans les villes, la fin des arrestations et la libération des personnes détenues.

Avec notre envoyé spécial, Yves-Laurent Goma

Dans toutes les localités visitées, les populations ont répété au ministre que l’armée leur fait peur. Mais c’est surtout la poursuite des arrestations extrajudiciaires qui fait paniquer les citoyens.

Dans la ville de Koumra, le ministre de l’Agriculture et chef de la mission de paix, Laoukein Médard, s’est directement adressé aux militaires : « On ne peut plus exercer une chasse aux sorcières après cette rencontre d’aujourd’hui. Il faut que cela cesse, avant d'ajouter, et nous voulons tranquilliser tout le monde, vous donner une garantie pour que la paix revienne. Voilà notre objectif ».

« Les militaires font peur »

Cette militante des droits de l’homme a carrément suggéré au gouvernement de renvoyer les militaires et leurs pickups lourdement chargés dans les casernes : « Les militaires font peur. Quand tu les regardes, ils sont menaçants. Les militaires doivent retourner à la caserne ».

► À lire aussi: À Moundou, les acteurs locaux interpellent la mission de paix sur le 20 octobre


Lire la suite sur RFI