Tchad : à chacun son Déby

Par Marlène Panara
·1 min de lecture
Le défunt président Idriss Déby n'est pas perçu par tous de la même façon. Certains voient en lui un héros contre le terrorisme islamiste, d'autres un antidémocrate notoire. 
Le défunt président Idriss Déby n'est pas perçu par tous de la même façon. Certains voient en lui un héros contre le terrorisme islamiste, d'autres un antidémocrate notoire.

Quel regard les différents acteurs et observateurs de la vie politique tchadienne et africaine posent-ils sur le défunt président Idriss Déby ? Au lendemain de sa disparition, chacun y voit de son jugement, et le point de vue n'est pas le même des gouvernants aux médias et aux membres de la société civile. Le parcours dans l'ensemble de la presse africaine montre néanmoins une ambivalence introduite par la question de la lutte contre le terrorisme islamiste. Pour le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, Idriss Déby était un « grand panafricaniste », « un frère ». À Abidjan, Alassane Ouattara évoque un « grand patriote » et un « homme courageux », quand l'Union africaine parle « d'un grand homme d'État ». Après la sidération provoquée par sa disparition brutale ce 20 avril, les hommages des dirigeants africains se sont succédés pour celui qui a gouverné le Tchad pendant près de trente ans. La presse africaine, elle, se veut beaucoup moins élogieuse à l'égard du défunt Maréchal-président, tout juste réélu pour un sixième mandat.

À LIRE AUSSIMort d'Idriss Déby : l'Afrique et le monde réagissent

Un président « dictateur »

Pour le site d'informations guinéen Le Djely, "le défunt président tchadien n'était pas un enfant de c?ur,", une citation extraite d'un article intitulé "Décès de Déby : un dictateur de moins". "Au contraire, il aura incarné tout au long des 30 ans qu'a duré son règne une certaine forme de gestion autocratique dont le continent africa [...] Lire la suite