Taxis volants autorisés aux JO : la mairie de Paris dénonce « une situation aberrante »

La publication d’un arrêté au Journal Officiel du 9 juillet valide l’expérimentation des taxis volants électriques à Paris. Cette décision fait vivement réagir la mairie de Paris qui dénonce un passage en force du gouvernement pour « satisfaire quelques lobbys et intérêts financiers ».

Au micro de France Bleu Paris ce 9 juillet, David Belliard, l’adjoint aux transports à Paris, a notamment considéré que la « situation est aberrante », car l’ensemble du conseil de Paris s’est opposé aux taxis volants. La mairie de Paris devrait s’attaquer à l’arrêté d’autorisation pour empêcher ou retarder l’arrivée des taxis volants.

De vives critiques contre ce service de taxis volants VoloCity de Volocopter

Le conseil de Paris a tout tenté pour que l’expérimentation n’ait pas lieu à Paris, et encore moins pendant la période des Jeux olympiques. David Belliard considère que cette nouvelle mobilité « n’a pas d’utilité, qu’elle est anti-écologiste et n’est réservée qu’à des personnes fortunées. » L’adjoint aux transports à Paris a rappelé que tous les partis politiques représentés dans la capitale s’y sont opposé et qu’il ne s’agit pas d’une simple posture politique.

Le coût d’un vol entre l’aéroport Paris Charles de Gaulle et Austerlitz devrait couter 130 € par passager.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Le Volocity de Volocopter à Vivatech // Source : Raphaëlle Baut pour Numerama