Les taxis parisiens sont en grève

Le Nouvel Observateur avec AFP
Le Nouvel Observateur
Les taxis parisiens sont en grève

Quelque 160 taxis parisiens manifestaient lundi 3 décembre vers 8h30 devant la gare du Nord à Paris pour protester contre les verbalisations excessives dont ils se disent victimes et des problèmes d'emplacements pour la prise en charge des clients.

Les "lumineux" (enseignes sur les toits des véhicules) des taxis étaient soit éteints, soit allumés comme étant libres, soit recouverts de la gaine indiquant qu'ils ne sont plus en service.

Cette manifestation n'empêchait pas les voyageurs arrivant à la gare du Nord de prendre des taxis, mais ceux-ci se présentaient en faible nombre.

Nordine Dahmane, secrétaire général adjoint de FO-taxis, a déclaré que les emplacements pour prendre des clients étaient insuffisants à la gare du Nord et a protesté contre la présence "permanente" de taxis clandestins.

"Concurrence déloyale"

Ce responsable a par ailleurs dénoncé les "faibles effectifs" des "boers", ces policiers spécialisés de la préfecture de police de Paris, chargée de la surveillance des quelque 17.000 taxis parisiens en Ile-de-France. Cette brigade a vu ses effectifs passer, en moins de quatre ans, de 15 à 70 policiers.

Nordine Dahmane a précisé que la préfecture de police avait autorisé le rassemblement devant la gare du Nord jusqu'à 18h.

Selon les taxis en colère, ce manque de places entraîne des verbalisations pour les véhicules qui stationnent à proximité de la gare.

Certains chauffeurs protestaient également contre la présence des motos-taxis qui leur font selon eux "une concurrence déloyale". Il y a environ 500 motos-taxis à Paris.

L'action se déroule à l'appel de la Fédération nationale des taxis indépendants (FNTI), du groupement Gescop qui (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Les taxis parisiens sont en grève

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages