Une taxe sur les voitures électriques chinoises ? L’Allemagne dit NON !

L'Allemagne, soutenue par l'Association automobile allemande (VDA), appelle l'Union européenne à reconsidérer l'imposition de droits de douane sur les véhicules électriques chinois, craignant des représailles de Pékin et une guerre commerciale.
Le PDG de BMW, Oliver Zipse, avertit que ces mesures pourraient nuire à la transition écologique et réduire la compétitivité des fabricants européens. L'Allemagne, qui exporte massivement vers la Chine, craint que ces droits de douane perturbent une relation commerciale.

Une décision préjudiciable à l’Europe d'après l'Allemagne

L'Allemagne, chef de file de l'industrie automobile européenne, traverse une période de forte incertitude alors que l'Union européenne envisage d'imposer des droits de douane sur les véhicules électriques importés de Chine. Face à cette menace imminente, l'Association automobile allemande (VDA) a lancé un appel pressant à la Commission européenne pour reconsidérer sa position.
Pour l'Allemagne, cette mesure pourrait avoir des répercussions désastreuses. L'association automobile allemande a expliqué que cette taxe pourrait non seulement nuire aux constructeurs européens et américains opérant en Chine, mais aussi déclencher des représailles de la part de Pékin, ce qui est tout à fait logique En effet, l'Allemagne, qui exporte massivement vers la Chine, pourrait se retrouver piégée dans une guerre commerciale, mettant en péril une industrie qui représente une part importante de son économie.
Oliver Zipse, PDG de BMW, a qualifié ces droits de douane de "voie sans issue" rapporte Automotive News Europe. Selon lui, ils nuiraient aux entreprises mondiales et freineraient la transition...Lire la suite sur Autoplus