Taxe Trump sur le vin : la gueule de bois des viticulteurs français

À quelques semaines avant la fin de son mandat, l'administration Trump a annoncé qu'elle s'apprêtait à imposer des droits de douane supplémentaires sur des produits européens, notamment les vins (hors vins effervescents comme le champagne) et le Cognac. À compter du 12 janvier 2021, les frais douaniers vont encore augmenter. Un coup dur pour tous les viticulteurs français. Dans la vallée du Rhône, ce viticulteur vendait 17% de sa production outre-Atlantique. "C'était devenu le premier marché pour les vins de la vallée du Rhône", déplore Philippe Pellaton. Victimes collatérales de la guerre Boeing-Airbus Depuis octobre 2019, les Etats-Unis imposaient déjà un droit de douane de 25% sur les vins tranquilles de moins de 14 degrés, vendus en contenants de moins de deux litres. À l'origine de cette nouvelle mesure de rétorsion de la part de l'administration Trump : la guerre commerciale entre Boeing et Airbus. Une bataille dont les viticulteurs sont aujourd'hui les victimes collatérales. "Ce sont des règlements de comptes qui nous dépassent complètement, on est impuissants de ces décisions, on ne peut pas réduire nos prix", constate Anne Arbeau, responsable export des vignobles Arbeau. Selon les viticulteurs, le manque à gagner pourrait dépasser le milliard d'euros. Seule lueur d'espoir, l'arrivée au pouvoir de Joe Biden, qui pourrait, mettre de l'eau dans son vin.Aux côtés de la @FEVS_France et à l'instar des autres vins et spiritueux concernés par l’annonce de nouveaux droits de douane américains, la filière Cognac appelle les autorités françaises & européennes à engager sans tarder des discussions avec le futur Président des États-Unis. https://t.co/YXkJhT3oMs — Cognac (@Cognac_Official) December 31, 2020