La taxe sur les superprofits peut-elle souder la Nupes à l'aube de la rentrée politique ?

Les superprofits vont-ils devenir le nouveau cheval de bataille de la Nupes à l'aube de la rentrée ? C'est en tout cas le souhait de Jean-Luc Mélenchon , le leader de la France insoumise a d'ailleurs tendu la main à ses partenaires socialistes, écologistes et communistes en clôture des amphis de la France insoumise dans la Drôme .

Faure veut un référendum d'initiative partagée

L'idée est venue au départ d'Olivier Faure. Le premier secrétaire du Parti socialiste propose un référendum d'initiative partagée sur la question. Alors, concrètement, il faut la signature de 20% des parlementaires et 10% des électeurs pour obtenir ce référendum. Avec ses 150 députés, la Nupes valide le premier critère, mais il faut encore obtenir 4,5 millions d'électeurs, soit un défi quasiment impossible.

>>Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

 

"Il est temps de taxer les profiteurs de crise"

Mais pas pour Jean-Luc Mélenchon, qui a tout de suite apporté son soutien à Olivier Faure au nom de l'intérêt général de notre pays. "Il est temps de taxer les profiteurs de crise qui se sont enrichis grossièrement pendant cette période. Il faut les taxer. Il faut augmenter la contribution des très grandes entreprises au financement de la vie collective", a lancé "JLM3.

Le chef des insoumis, rapidement rejoints par les écologistes et les communistes, est également favorable à cette nouvelle imposition. Enfin, si cette mesure est symbolique pour Jean-Luc Mélenchon, c'est avant tout un m...


Lire la suite sur Europe1