Taxe sur les «superprofits» : la gauche présente son texte et espère aller jusqu'au référendum

La coalition de gauche Nupes a présenté mercredi une proposition de loi pour taxer les "superprofits" des grandes entreprises et tenter d'obtenir un référendum d'initiative partagée, une procédure de longue haleine qui doit d'abord être validée par le Conseil constitutionnel. Le texte a été signé par 240 parlementaires, a indiqué le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, à l'initiative. À lire aussi La pression monte contre les superprofits La proposition de loi de la Nupes (LFI, PS, PCF et EELV) doit, en cas de feu vert du Conseil constitutionnel sous un mois, obtenir près de cinq millions de signatures citoyennes en neuf mois pour déclencher un référendum. "Nous espérons que cette procédure va créer un rapport de force" avec la majorité présidentielle, a souligné Olivier Faure, alors que le débat sur la taxation des "superprofits", en période d'explosion des prix de l'énergie et de vie chère, va rythmer les discussions budgétaires tout l'automne au Parlement.