Taxe carbone et moteurs thermiques : la Commission européenne présente son paquet climat

·1 min de lecture

Bruxelles veut frapper fort et vite. La Commission présente mercredi son plan de bataille en douze propositions pour agir face à la crise climatique. Fin des voitures à essence, taxe kérosène dans l'aérien, réforme du marché du carbone au risque d'un impact redouté sur le prix des carburants... Tous les sujets sont sur la table. L’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre des Vingt-Sept de 55% par rapport à 1990 d'ici à 2030. 

La fin des moteurs thermiques vers 2035

Au printemps dernier, la France a adopté une loi climat beaucoup moins contraignante. Elle prévoit de réduire nos émissions de 40% d'ici 2030. Insuffisant pour limiter le réchauffement à deux degrés. Il faut donc aller encore plus vite dans la rénovation des logements, le développement des énergies propres ou encore le changement des modes de vie, selon Bruxelles. Parmi la panoplie de mesures techniques, qui feront l'objet d'âpres négociations entre eurodéputés et Etats membres, Bruxelles devra fixer une date autour de 2035 pour la fin du moteur thermique des voitures. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Mais le pilier principal est un élargissement considérable du marché du carbone européen (ETS) établi en 2005, où s'échangent les "permis à polluer" requis pour certains secteurs (électricité, sidérurgistes, cimentiers, aviation) représentant 40% des émissions de l'UE. Jusqu'ici, l'essentiel des entreprises visées se voyaient offrir des quotas d'émissions gratuit...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles