Taxation des multinationales: comment vit-on cette décision en Irlande?

·2 min de lecture

Cent trente-six pays viennent de valider l’accord de l’OCDE qui prévoit le passage à 15%, au niveau mondial, de l’impôt sur les sociétés. L’un des derniers pays qui restait à convaincre était l’Irlande, qui a finalement obtenu que cet impôt ne soit pas augmenté dans les prochaines années. Le pays est pourtant très attaché à son propre taux, de 12,5%. Comment réagit-on là-bas ?

Avec notre correspondante à Dublin, Émeline Vin

Du côté des entreprises, l’organisme chargé d’attirer les investissements directs de l’étranger ne prévoit pas de fuite immédiate des géants du numérique et de la pharmaceutique – il s’agit maintenant de mettre l’accent sur les autres avantages de l’Irlande, l’anglophonie, le multiculturalisme, pour retenir les investissements à moyen terme.

À lire aussi : Taxation des multinationales: l'OCDE annonce l'accord de 136 pays pour un taux à 15%

Dès l’annonce de la décision de rejoindre l’accord de l’OCDE, le ministre des Finances a entamé son opération « rassurer » en rappelant les crédits d’impôts que les entreprises pourront toujours demander, pour la recherche et le développement, et l’intention du gouvernement d’investir dans l’infrastructure et l’éducation pour le demi-million d’employés de multinationales et leurs familles.

À lire aussi : OCDE: vers une taxation à 15% des multinationales après le « oui » de Dublin

Les autres Irlandais, même s’ils soutenaient l’impôt à 12,5% - considéré comme un pourvoyeur d’emplois et de richesses, s’attendaient à ce que le gouvernement cède ; la toute petite Irlande n’a pas beaucoup de poids face aux plus de 130 pays déjà dans l’accord. Mais le sujet de l’imposition, souvent en Une des journaux, peine à continuer d’intéresser une population plus préoccupée par un système de santé défaillant et une crise du logement incontrôlée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles