Taxation des multinationales: Macron appelle à une "conclusion rapide et ambitieuse" des négociations

·2 min de lecture
Le président Emmanuel Macron, le 12 mai 2021 à l'Elysée, à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le président Emmanuel Macron, le 12 mai 2021 à l'Elysée, à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le président Emmanuel Macron a appelé mercredi à "une conclusion rapide et ambitieuse des négociations" sur la fiscalité des multinationales après l'accord conclu samedi au G7 de Londres, en recevant à l'Elysée le nouveau secrétaire général de l'OCDE.

"Cette négociation est cruciale et alors que nous affrontons une épidémie, une crise économique sans précédent, il n'est pas acceptable que des entreprises multinationales soient sous-taxées, mal taxées ou taxées ailleurs qu'elles ne devraient l'être", a déclaré le chef de l'Etat avant son entretien avec l'Australien d'origine belge Mathias Cormann.J'appelle maintenant à une conclusion rapide et ambitieuse de ces négociations, qui devront permettre une imposition juste du numérique, une répartition équitable des recettes fiscales entre Etats et un niveau minimum d'imposition suffisant", a ajouté Emmanuel Macron.

"Le G7 des ministres des Finances est une étape et l'OCDE aura un travail à conduire avec plus de 130 Etats pour faire avancer cela dans la perspective du G20 de cet été", qui aura lieu à Venise en Italie les 9 et 10 juillet.

La France, moteur du "renouveau du multilatéralisme"

Le président français avait salué dimanche sur Twitter l'accord du G7.

"C'était une question de justice et d'équité. Depuis 4 ans, nous nous battons pour une juste taxation des multinationales et des géants du numérique. Nous y sommes ! Au G7 de Biarritz, nous avions franchi une étape. Avec l'accord obtenu hier, c'est enfin du concret, c'est historique ! Cela représentera au moins 50 milliards d'euros de recettes en plus, tous les ans, pour l'Union européenne. Et autant d'investissements possibles !", s'était-il enthousiasmé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Avant le G7 de Biarritz en 2019, la France avait soutenu lors d'un G20 à Tallinn, en Estonie, une "taxe sur la valeur créée dans le pays pour les grands acteurs de numérique", a fait valoir le président sur Twitter.

Mercredi, Emmanuel Macron a également salué le "Programme international d'action sur le climat" mis en place par l'OCDE, "qui permettra d'évaluer les politiques climatiques des Etats et constituera également un instrument de redevabilité qui manquait à notre arsenal".

Mathias Cormann, qui a succédé à Angel Gurria le 1er juin à la tête de l'Organisation de coopération et de développement économiques, a salué, en français, le rôle de la France comme "force motrice du renouveau du multilatéralisme" et en particulier son "engagement décisif pour promouvoir" le sujet de la taxation internationale.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles