Taxation des multinationales : 136 pays se mettent d'accord pour un taux fixe, annonce l'OCDE

·1 min de lecture

L'accord était attendu, il est enfin arrivé. Cent trente-six pays se sont accordés pour imposer une taxation minimale à 15% sur les multinationales, a annoncé vendredi l'OCDE, après les ralliements de l'Irlande, l'Estonie et de la Hongrie. "La réforme majeure du système fiscal international finalisée aujourd'hui à l'OCDE permettra de garantir l'application d'un taux d'imposition minimum de 15% aux entreprises multinationales à compter de 2023", a indiqué l'OCDE dans un communiqué, saluant un accord "historique".

Ces 136 pays, qui représentent 90% du PIB mondial, vont pouvoir dégager environ 150 milliards d'euros de recettes supplémentaires grâce à cet impôt minimum, souligne l'OCDE. Le Kenya, le Nigeria, et le Sri Lanka, associés aux négociations qui comprenaient 140 pays, ne font pas partie des pays signataires. Le Pakistan, pourtant inscrit dans une précédente liste de pays signataires, ne figure plus non plus dans celle de vendredi.

"La politique fiscale internationale est une chose complexe mais le langage obscur de l'accord d'aujourd'hui masque la simplicité et l'ampleur des enjeux", a réagi la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, se félicitant de cet "accomplissement". "Il s'agit d'un grand un pas en avant pour rendre notre système fiscal plus équitable", s'est félicitée de son côté la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

>> A lire aussi - L'OCDE révèle ses nouvelles prévisions de croissance pour 2021 et 2022

Le ministre français de l'économie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vaccin Covid-19 : la vaccination des enfants en question
Une squatteuse avec 13 chiens détruit la maison d'un vieil homme de 94 ans
La Pologne risque une "rupture" avec l'UE selon le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères
Ils dérobent des milliers d'euros à un festival et invoquent "des erreurs de caisse"
Cancer du sein : un traitement de radiothérapie réduit à 5 jours pour certaines femmes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles