Taux d’intérêt : “La Fed durcit sa communication… de façon douce”

·1 min de lecture

Au début de son dernier cycle de resserrement monétaire (2015-2018), la Fed avait procédé à ce que la presse financière avait qualifié de “dovish hikes”, c’est-à-dire des hausses de taux directeurs accompagnées d’une communication verbale très prudente (par exemple en décembre 2015 ou en décembre 2016). Face aux incertitudes économiques de cette époque, c’était une façon d’avancer sans faire naître des anticipations excessives de resserrement, qui auraient été contre-productives. Ainsi, la Fed resserrait sa politique mais insistait lourdement sur le fait qu’il ne fallait surtout pas attendre que cela soit répété rapidement.

En avril 2021, la Fed a procédé d’une façon très similaire : le communiqué de la Fed et l’introduction de Jerome Powell ont explicitement souligné que le contexte économique s’est amélioré (ce qui est un changement d’appréciation notable par rapport au ton inquiet utilisé jusque-là) mais ce dernier a insisté lors de sa conférence de presse sur le fait qu’il ne fallait pas attendre que la Fed aille vite. Toutefois, il est probable que cette position ne soit pas tenable très longtemps.

>> A lire aussi - Taux d’intérêt : “L’écart se creuse entre la BCE et la Fed !”

Comme Powell l’a reconnu, le très bon rapport sur l’emploi de mars (916.000 emplois non-agricoles créés) est très clairement l’un des éléments qui rendent les membres du FOMC plus optimistes pour la suite des événements et celui-ci montre la voie vers une réflexion sur la réduction des achats de titres. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lot-et-Garonne : un premier cas de variant indien détecté
“La BCE restructure les dettes souveraines, et c’est mieux que leur annulation”
Après leur tribune dans Valeurs actuelles, certains militaires risquent la radiation
Mode d’emploi de la déclaration pour les néo-retraités, nouveaux déboires judiciaires pour le micro-parti de Marine Le Pen… Le flash éco du jour
Covidliste lance un appel aux dons pour accélérer la vaccination